Raviver un souffle post-capitaliste Multitudes

[Presse en ligne]

Yves Citton

La plaisanterie de Frederic Jameson est aujourd’hui aussi célèbre que tragi-comique : à l’esprit catastrophiste qui aime à baptiser notre époque du terme d’« anthropocène », la fin du monde semble plus facile à envisager que la fin du capitalisme.

Consulter en ligne

Suggestions

Du même auteur

Tyrannies de la transparence | Emmanuel Alloa

Tyrannies de la transparence Multitudes

[Presse en ligne]


Série : Tyrannies de la transparence, 73 - 2019, 17/01/2019
Emmanuel Alloa
2019

L’idéal de transparence semble s’imposer à tous les esprits comme une évidence. Toute opacité est suspecte de cacher des pratiques douteuses (népotisme, corruption, détournement, abus) en faisant obstacle à une indispensable soif de vérité.

Vers un horizon post-capitaliste des dérives financières ? | Yves Citton

Vers un horizon post-capitaliste des dérives financières ? Multitudes

[Presse en ligne]


Série : Dériver la finance, 71 - 2018, 01/06/2018
Yves Citton
2018

Et si le post-capitalisme devait venir de là où on l’attend le moins ?

Habiter l’inséparation | Dominique Quessada

Habiter l’inséparation Multitudes

[Presse en ligne]


Série : Inséparation, 72 - octobre 2018, 05/10/2018
Dominique Quessada
2018

Nous avons vécu longtemps dans la conviction que le monde était fondé sur la séparation : le réel serait un agrégat de substances séparées les unes des autres, et le monde, la gigantesque addition, l’infinie cohabitation, au mieux coalescente, de ces substances. Notre culture, depuis sa structure la plus générale jusqu’aux résultats qu’elle a produits, était toute entière fondée sur le développeme…

Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs