Le Cheval de Turin

[Vidéo en ligne]

Tarr, Béla (Réalisateur) | Hranitzky, Ágnes (Réalisateur)

Le 3 janvier 1889. Turin. Le philosophe allemand Friedrich Nietzsche s'oppose au comportement brutal d'un cocher flagellant son cheval qui refuse d'avancer. Nietzsche sanglote et enlace l'animal. Puis son logeur le reconduit à son domicile. Le philosophe y demeure prostré durant deux jours, avant de sombrer, au cours des onze dernières années de son existence, dans une crise de démence. Tel est le prologue initial du film qui s'attache, ensuite, à décrire minutieusement la vie du cocher, celle de sa fille et, enfin, celle du cheval...

Regarder la vidéo

Consulter en ligne

Suggestions

Du même auteur

Le cheval de Turin | Hranitzky, Agnes, (19..). Metteur en scène ou réalisateur

Le cheval de Turin

[Vidéo > DVD]


Hranitzky, Agnes, (19..). Metteur en scène ou réalisateur
2012

A Turin, en 1889, Nietzsche enlaça un cheval d'attelage épuisé puis perdit la raison... Une oeuvre monumentale, poétique et mystérieuse à voir pour faire une expérience unique de cinéma...Leçon de cinéma avec Bela Tarr (2011), bande-annonce du film..

Le  cheval de Turin | Hranitzky Agnes. Metteur en scène ou réalisateur

Le cheval de Turin

[Vidéo > DVD]


Hranitzky Agnes. Metteur en scène ou réalisateur
2012

A Turin, en 1889, Nietzsche enlaça un cheval d'attelage épuisé puis perdit la raison... Une oeuvre monumentale, poétique et mystérieuse à voir pour faire une expérience unique de cinéma...Leçon de cinéma avec Bela Tarr (2011), bande-annonce du film..

Rapport préfabriqué |

Rapport préfabriqué

[Vidéo > DVD]


2008

Tourné à la manière d'un documentaire, cru, le troisième film de Béla Tarr est un véritable portrait détaillé d'un jeune couple d'ouvriers qui vivent jour à jour la difficulté du mariage... Suite à une forte dispute entre la femme et son mari, Tarr examine minutieusement la vie des personnages pour comprendre ce qui les amène à une telle situation. C'est un film profond et dérangeant à la fois. "L…

Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs