Saviez-vous que vous pouvez sélectionner directement le texte à vocaliser ? Pour plus d'informations sur la vocalisation, rendez-vous ici
Ecoutez

Hidden Place

[Vidéo en ligne]

«Olivier Cadiot est un écrivain à entrées multiples. D'Avignon à Paris, d'octobre 2003 à novembre 2007, j'ai suivi ses pérégrinations littéraires, théâtrales, musicales. Ce film est le récit de ce voyage». Voyage auquel nous convie le réalisateur Christophe Derouet. Ami et complice de l'écrivain, familier de son œuvre, il le soumet au feu de ses questions: «On a souvent cette sensation de vitesse dans vos livres. Il y a un étirement du temps. L'agencement des mots forme des boules de vitesse, un système d'avalanche et puis, les lettres fondent sous un autre sens. C'est un peu comme la guimauve de Monsieur Hulot. Elle glisse, glisse, on la voit tomber, mais elle ne tombe pas». Olivier Cadiot s'exprime volontiers sur sa pratique scripturale, celle du cut up, en particulier. Pour lui, faire des cut up serait se comporter comme un lecteur et non comme un écrivain. On aurait affaire à un geste de plasticien, de lecture, de trouvaille qui isolerait les trésors puis les agencerait. Les propos d'Olivier Cadiot sur la fabrication de ses textes sont ponctués par la lecture qu'il donne d'extraits choisis dans «L'art poetic» (1999) ou dans «Un nid pour quoi faire» (2007). Enfin, sa collaboration régulière avec le metteur en scène Ludovic Lagarde nous permet de voir des extraits du film «Fairy Queen» et de la pièce de théâtre «Le Colonel des Zouaves», adaptations de ses œuvres pour la scène ou le cinéma.

Consulter en ligne

Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs